Be a boss FInale

MN

Marie NAGY

REUS'EAT

Co-fondatrice

Description

On compte aujourd’hui en milliard le nombre de produits à usage unique jetés et non revalorisés chaque année en France. Seule 1% de la vaisselle jetable est recyclée en France. La grande majorité finie incinérée ou enfouie. Cependant, s’ils échappent aux filières de collecte et de recyclage, ces déchets se retrouvent dans les océans. Chaque année, c’est l’équivalent de 10 millions de tonnes de plastique qui finissent dans les océans. Conformément à la loi de Transition Énergétique du 17 août 2015, à partir du 1er janvier 2020, gobelets, verres et assiettes jetables en plastique à usage unique seront bannis du marché français. A partir du 1er janvier 2021, les couverts en plastique, pailles, bâtonnets mélangeurs, emballages et bouteilles en polystyrène expansé, tiges de ballons sont interdits en France. La loi vise la fin de la mise sur le marché d'emballages en plastique à usage unique d'ici à 2040. Nous revalorisons la drêche, l’orge issu du processus de brassage de la bière, pour fabriquer une gamme de vaisselle à usage unique 100% biodégradable et compostable domestiquement pour remplacer celle en plastique. Notre ambition est de valoriser l’économie locale en travaillant avec des brasseurs de la région lyonnaise. Pour 1000 litres de bière produite, c’est l’équivalent de 300 kg de drêches générées. Dans la région Auvergne Rhône-Alpes, on comptabilise plus de 280 brasseries, ce qui représente 10 à 15 000 tonnes de drêches générées chaque année. Les brasseries en milieu urbain rencontrent la problématique de gestion de leurs déchets céréaliers. C'est un coût pour ces brasseurs qui font généralement appel à des sociétés spécialisées (Veolia, Suez) pour s’en débarrasser au prix de 110 euros la tonne, soit entre 5 et 10 000 euros par an. Nous privilégions les circuits courts pour garantir une proximité avec nos clients et dynamiser l’économie locale. Avec la crise du Covid-19, nous nous sommes aperçus qu’il était important de produire en France car nous ne pourrons pas dépendre indéfiniment des pays comme la Chine. Il faut redynamiser l’industrie française et nous souhaitons y participer en créant de l’emploi.

Ses sessions

Retrouvez la liste de toutes les sessions présentées par ce speaker pour ne manquer aucune de ses interventions.
Chargement